Régionaliser vraiment la politique ferroviaire

Publié le 19 Juin 2016

Action de l'UDB le long de la voie Brest-Quimper sur la politique régionale du train

Action de l'UDB le long de la voie Brest-Quimper sur la politique régionale du train

Les jeunes de l'Union démocratique bretonne (UDB), marchent le long de la voie ferrée entre Landerneau à Quimper pour expliquer aux citoyens ce que pourrait être une politique ferroviaire 100% "décidée en Bretagne". 

 

L'UDB est un parti politique régional qui milite pour l'autonomie de la Bretagne historique (Nantes et Loire Atlantique inclus). Qui dit autonomie dit décentralisation et gestion complète par la région des grands domaines de la politique, en particulier ceux qui touchent au quotidien des citoyens. Les transports, et singulièrement le train, sont un de ces sujets emblématiques.

Pour faire passer leurs idées sur cette question, les jeunes du parti breton ont donc choisi une action symbolique : une marche de quatre jours (du 17 au 20 juin 2016), le long de la voie du TER Brest-Quimper, plus précisément de Landerneau à Quimper.

C'est le tronçon le plus problématique de la voie ferrée : une voie unique, mal entretenue et peu exploitée, au bord de l'épuisement, mais qui sera enfin rénovée en 2017 après de longues années d'attente. 
C'est la région Bretagne et le département du Finistère qui financeront le gros des travaux alors que les infrastructures sont une compétence de l'État.
Si le déblocage du dossier s'est tant fait attendre, c'est aussi selon l'UDB parce que la décentralisation est incomplète.

Le service public de proximité doit être décidé en proximité, par les citoyens qui votent ici, et pas depuis Paris.

Maël Garrec, jeune militant

On veut expliquer aux gens ce que suppose l'autonomie régionale dans leur quotidien, avec des exemples très concrets comme les transports ferroviaires : du fait de la centralisation, il est plus difficile d'aller de Saint-Brieuc à Lorient en train que de Quimper ou de Brest à Paris.

Maël Garrec

La décentralisation est tronquée. Le fait que l'État (et la SNCF) aient toujours la main sur les infrastructures empêche les élus régionaux de maîtriser les décisions sur le nombre, les horaires ou les tarifs des trains. (…) La Normandie dispose d'une complète autonomie sur le train, y compris sur les rails, pourquoi pas la Bretagne ? 

Naïg Le Gars, ex conseillère régionale UDB

Et la promotion d'un train totalement régional, c'est aussi une question d'écologie, valeur forte de l'UDB.

La Bretagne a été championne des routes avec ses voies express : il est temps qu'elle passe au 21e siècle et fasse sa transition énergétique.
Même des pays très capitalistes comme la Suisse ont des trains performants et des politiques ferroviaires exemplaires, bien plus qu'en France... et ça concerne aussi le fret ferroviaire, le transport des marchandises sur le rail, qui est totalement délaissé dans notre pays. Pourtant, en Bretagne, avec notre industrie agroalimentaire, nous devrions être en pointe. 

Repost 0
Commenter cet article